Symptômes, diagnostic et traitement de l'ostéochondrose cervicale du 1er degré

L'ostéochondrose cervicale de grade 1 est le stade initial de modifications irréversibles destructrices et dégénératives des disques intervertébraux cartilagineux et des corps vertébraux. Il est rarement possible de diagnostiquer une pathologie à un stade précoce de développement, car l'ostéochondrose cervicale peut ne pas se manifester cliniquement. Souvent, aucun signe caractéristique d'endommagement des structures cartilagineuses n'est également visible sur les radiographies.

<1_img_centerxx>

Caractéristiques de l'ostéochondrose cervicale 1 degré

L'ostéochondrose de la colonne cervicale du 1er degré est souvent découverte accidentellement - lors du diagnostic d'autres pathologies qui ne sont même pas liées au système musculo-squelettique. Mais parfois, le patient vient lui-même chez le médecin, inquiet de la détérioration de son état général. En fait, malgré l'absence de symptômes prononcés de l'ostéochondrose, les disques intervertébraux ont déjà subi des modifications dégénératives :

  • Le tissu cartilagineux est devenu plus dense et agrandi;
  • Des fissures radiales sont apparues sur les anneaux de fibre.

La perte d'élasticité et d'élasticité des disques intervertébraux a aggravé leurs propriétés d'amortissement. En raison de leur incapacité à soulager complètement le stress sur les corps vertébraux, il existe toujours une légère instabilité de la colonne cervicale. Mais même un léger déplacement des structures cartilagineuses ou osseuses est une condition préalable à la progression rapide de l'ostéochondrose.

Image clinique

Avec l'ostéochondrose du 1er degré de la colonne cervicale, les signes caractéristiques de cette pathologie peuvent être absents. La personne explique l'inconfort, qui survient de temps en temps, de fatigue après une activité physique ou un surmenage musculaire dû au fait que le corps reste longtemps dans la même position. Progressivement, l'intensité de la douleur dans le cou augmente.

Des sensations douloureuses périodiques, douloureuses et encore légères apparaissent d'abord après avoir soulevé des objets lourds ou une hypothermie. Ils n'ont pas une localisation claire et irradient souvent dans les épaules et le haut du dos. Un syndrome douloureux scapulaire de l'épaule se développe, qui devient le premier signe spécifique d'ostéochondrose cervicale. Au stade initial de développement, la pathologie peut se manifester cliniquement comme suit:

  • Restriction de mouvement dans le cou. Lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête, une raideur des mouvements est ressentie, qui ne s'accompagne pas de douleur;
  • la sensibilité des parties du corps innervées par les plexus nerveux communs à la région du cou commence à diminuer. Réduit la tactilité des épaules et des avant-bras, moins souvent des mains ;Engourdissement des membres supérieurs avec ostéochondrose cervicale
  • le patient ressent une diminution de la force musculaire des bras;
  • Maux de tête, vertiges surviennent plus souvent, l'acuité visuelle diminue pendant une courte période.Les maux de tête et les étourdissements sont des signes courants d'ostéochondrose cervicale

L'ostéochondrose cervicale de grade 1 peut être indiquée par des crises de douleur aiguë, lancinante, lancinante. Ils se produisent généralement avec un tour brusque de la tête. C'est ainsi que se manifeste l'augmentation du tonus des muscles du cou. Votre spasme est une réponse compensatoire du corps à l'instabilité des segments de la colonne vertébrale.

L'ostéochondrose est caractérisée par des changements dans les rechutes avec des stades de rémission. Lors des exacerbations, une gêne est constamment ressentie au niveau du cou. Dans le tableau clinique, des signes vasculaires, neurologiques et statiques sont présents à la fois. Au stade de la rémission, la maladie est presque asymptomatique.

diagnostic

Le diagnostic est posé sur la base des symptômes du patient et d'une série de tests pour déterminer la mobilité des segments du cou. Un indice est un antécédent de traumatisme ou de troubles musculo-squelettiques systémiques (goutte, rhumatisme, arthrite réactive).

La procédure diagnostique la plus informative est la radiographie. Les pathologies de 1 degré correspondent à 1 ou 2 stades radiographiques. Les images obtenues montrent des signes typiques de maladie.

Stades radiologiques de l'ostéochondrose cervicale 1 degréSignes caractéristiques Étape 1 Modifications mineures de la courbure de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale qui affectent un ou plusieurs segments Niveau 2 Léger épaississement des disques intervertébraux, déformation du processus unciné, redressement de la lordose, légère croissance des structures osseuses Manifestations d'ostéochondrose de la colonne cervicale à la radiographie

L'imagerie par résonance magnétique est parfois nécessaire pour aider à clarifier le diagnostic. Avec son aide, il est possible de détecter un processus inflammatoire lent aseptique et des modifications destructrices-dégénératives des disques intervertébraux.

thérapie

Le traitement de l'ostéochondrose cervicale de degré 1 est à long terme. Au stade initial de développement, la pathologie se prête bien à un traitement conservateur. Des médicaments sont prescrits aux patients, des procédures de physiothérapie et de massage sont recommandées.

Massage de la zone du col du cou en cas d'ostéochondrose cervicale

Toutes les méthodes de traitement visent à améliorer le flux sanguin vers la colonne cervicale. Cela évite la détérioration du trophisme des disques intervertébraux - la principale cause du développement de l'ostéochondrose. Et l'élimination du manque de nutriments et d'oxygène stimule la régénération partielle du tissu cartilagineux.

Préparations pharmacologiques

Cliniquement, l'ostéochondrose de grade 1 se manifeste par une douleur légère dont l'élimination ne nécessite pas de médicaments sous forme de comprimés ou de solutions pour administration parentérale. Il est conseillé aux patients de frotter des pommades, gels ou crèmes sur le cou si nécessaire :

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • agents localement irritants, distrayants et réchauffants.

Dans ce cas, il vaut encore mieux ne pas utiliser de médicaments, mais des additifs biologiquement actifs à usage externe avec du camphre, de l'alcool de fourmi, de l'extrait de poivron rouge, du venin d'abeille.

Dans les schémas thérapeutiques, les vertébrologues incluent des chondroprotecteurs systémiques. Les solutions injectables sont utilisées pendant plusieurs jours. Et puis l'effet thérapeutique est fixé en prenant les pilules. La durée du traitement est de plusieurs mois à 2 ans.

Traitement non médicamenteux

Pour traiter l'ostéochondrose du 1er degré, des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées en utilisant divers facteurs physiques : courants basse fréquence, champs magnétiques, lasers, ultrasons. Les procédures aident à soulager la douleur, à soulager l'inflammation aseptique et à éliminer le tonus accru des muscles du cou.

Traitement au laser de l'ostéochondrose de la colonne cervicale

Les neurologues et les vertébrologues recommandent aux patients de se rendre régulièrement dans la salle de massage. L'action mécanique dosée sur les vertèbres détend les muscles spasmodiques, améliore la circulation sanguine et la microcirculation, et renforce l'immunité locale. Dans le traitement de l'ostéochondrose cervicale, les types de massage suivants sont utilisés:

  • classique;
  • Indiquer;
  • Vide.

Afin d'augmenter l'amplitude de mouvement de la colonne cervicale et d'éliminer les premiers signes de modifications de la lordose, la thérapie manuelle permet un mode d'action sélectionné individuellement.

Techniques manuelles pour le traitement de l'ostéochondrose cervicale

Pour restaurer la forme anatomiquement correcte de la colonne vertébrale ou pour augmenter la distance entre les vertèbres, une traction (traction sèche ou sous-marine de la colonne vertébrale) est utilisée.

Traction sous-marine de la colonne vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale

Des exercices réguliers de gymnastique médicale peuvent remplacer l'utilisation de médicaments, de massages et de physiothérapie. Lors des exercices de thérapie par le mouvement, la circulation sanguine s'améliore, les muscles du cou sont renforcés, les vertèbres stabilisées et le trophisme tissulaire normalisé. L'exercice quotidien est un excellent moyen de prévenir la douleur et les mouvements raides.

Les premiers cours de physiothérapie (kinésithérapie) sont effectués sous la direction d'un thérapeute du mouvement. Il vous montrera comment effectuer les exercices en mesurant la charge sur les disques intervertébraux et les vertèbres pour éviter la compression des racines vertébrales. Après quelques jours, le patient peut étudier de manière autonome à la maison.

La valeur d'une détection rapide de la maladie réside dans un pronostic favorable pour un rétablissement complet. Plus la thérapie est effectuée tôt, plus la probabilité d'une restauration complète de l'activité fonctionnelle de la colonne vertébrale est grande.